17- 18 et 19 septembre 2020

37èmes Journées Européennes du Patrimoine

A l’occasion de ces Journées, Danielle Ubéda présente chez LM Studio un aspect spécifique du Patrimoine, le Patrimoine Imprimé. Depuis les livres de copistes du Moyen-Age jusqu’au livre numérique, le domaine du livre a connu une expansion sans limite. Le livre d’artiste contemporain en est une composante qui depuis la fin du XIXème siècle, s’inscrit dans la longue histoire de la bibliophilie. Livres d’Artistes et éditions de création de l’artiste sont à découvrir chez LM Studio 5 bis rue du Portalet à Hyères. https://openagenda.com/jep-2020/events/exposition-de-livres-dartiste_544833?lang=

Pour mémoire, Gutemberg réalise la première bible imprimée en 1455, c’ est le premier livre imprimé en série avec des caractères mobiles en métal de 290 caractères différents, trois ans de travail ont été nécessaires à l’auteur pour imprimer ses 180 exemplaires alors que dans le même délai un moine copiste, à la main, n’en aurait copié qu’une seule. Depuis le livre à travers les siècles a connu une expansion sans limite jusqu’à l’e-book d’aujourd’hui.

Depuis les “Riches heures du duc de Berry” au XVème siècle en passant par “Les contes et nouvelles” de La Fontaine ” illustrées par Fragonard en 1762 ou “Faust” de Goethe illustrés par Delacroix en 1828, considérés par certains plutôt comme “Beaux Livres”; William Blake s’illustre particulièrement avec “Songs of innocence and of experience”, souvent considéré comme le premier livre d’artiste il fut réalisé en 1788. Plus tard on peut également citer ” Parallèlement” de Paul Verlaine et Pierre Bonnard” en 1900, les livres réalisés par Gauguin, Toulouse-Lautrec, Picasso par l’entremise de galeristes-éditeurs tels Ambroise Vollard ou Daniel-Henry Kahnweiler ou “La prose du transsibérien” de Blaise Cendrars et Sonia Delaunay en 1913. Concernant le livre d’artiste, le terme apparait vraiment à la fin du XIX siècle et commence à s’imposer dans les années 1920-1950.

La suite est riche et variée riche et il serait trop long d’énumérer toutes les étapes de ce riche domaine éditorial que constitue la dénomination “Livre d’artiste” ainsi que la bibliophilie contemporaine au sens large, car depuis les années 60 les définitions n’ont cessé de se complexifier. Il n’en reste pas moins que ce domaine fait la part belle à la création de l’artiste qui travaille parfois avec un auteur ou bien seul, parfois avec un éditeur et parfois s’auto-édite, ce qui est l’une des spécificités du livre d’artiste parmi d’autres, l’autre en étant le tirage limité.

Danielle Ubéda. Septembre 2020.